« Il s'agit de partager des connaissances, mais aussi de partager la culture »

Joseph J. Haule d'Arusha en Tanzanie dirige un centre de formation professionnelle dans cette ville. Ce centre est une entreprise d'accueil possible pour un jeune expert d'Allemagne dans le cadre de la rencontre de jeunes experts avec Team works!. Dans l'interview, il raconte ce qu'il trouve passionnant dans ce programme.

Joseph J. Haule

Joseph J. Haule d'Arusha en Tanzanie dirige un centre de formation professionnelle dans cette ville. Ce centre est une entreprise d'accueil possible pour un jeune expert d'Allemagne dans le cadre de la rencontre de jeunes experts avec Team works!. Dans l'interview, il raconte ce qu'il trouve passionnant dans ce programme.

Interview

Monsieur Haule, pourriez-vous nous présenter brièvement votre entreprise ?

Mon établissement est une école et un atelier de réparation automobile. Il relève du ministère de l'éducation et de la formation professionnelle. Nous assurons une formation professionnelle et nous nous occupons dans le même temps de nos clients en réparant des véhicules.

Quel bénéfice un jeune expert d'Allemagne pourrait-il retirer d'une intervention commune avec un expert du SES dans votre entreprise dans le cadre de l'OGAJ ?

Ils pourraient voir comment nous résolvons des problèmes techniques avec des ressources très limitées ici en Tanzanie. Nous pourrions donc aussi leur apprendre quelque chose.

Quels sont les avantages ou les enseignements que vous, votre entreprise ou vos employés pourraient retirer de cette intervention ?

Je profite de l'expérience des jeunes experts allemands du SES. Pour mon entreprise et mes collaboratrices et collaborateurs, cet échange sur les nouvelles technologies et les nouvelles expériences est enrichissant.

À quels domaines d'activité voudriez-vous initier un jeune expert allemand ?

Il s'agit bien entendu d'une part de partager des connaissances. Mais je souhaite aussi les inviter à découvrir notre culture.

Qu'est-ce que le jeune expert devrait apporter pour que l'intervention soit un succès pour votre entreprise ?

Une expérience pratique avant tout. Et les jeunes doivent savoir clairement où ils vont et être ouverts à cette idée : Ils vont en Tanzanie. Ici, beaucoup de choses seront totalement différentes de ce qu'il connaissent en Allemagne. S'ils l'acceptent, leur séjour chez nous sera une sorte de cours d'introduction à l'Afrique. À la Tanzanie. Ce qui compte c'est leur ouverture d'exprit.

Quelle est votre motivation pour permettre ces rencontres de jeunes experts dans le cadre de Team works! ?

Je suis reconnaissant des nombreuses bonnes expériences faites avec les expertes et experts du SES et je serais heureux de pouvoir également les partager avec de jeunes experts et les intéresser aussi à notre travail.